SHARE
ANTICOSTI
To translate this site quickly use GOOGLE
SHARELes photos et graphiques sont protégées par le droit d'auteur


Faune & Flore

Protéger l'Île d'Anticosti / Protect Anticosti Island

 


 

Accueil

Beauté à protéger

Aires protégées

Cartorama

Paysages

Faune & Flore

Fossiles

Pétrole & Gaz

Oyez Citoyens

Actualités

Événements

 

Boutique photos

La faune et la flore sont abondantes sur l'Île d'Anticosti et plusieurs espèces qui y trouvent refuge sont menacées (m) ou vulnérables (v) ou susceptibles de l’être (s)

   
   

Faune marine

Saumon Atlantique

OPÉRATION ANTICOSTI – ALERTE – En voie de disparition
(texte de Marie-France Doucet)

Selon le plus récent rapport du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), la population de saumon atlantique (Salmo salar) de l’île d’Anticosti a été désignée «en voie de disparition» en novembre 2010. «Cette espèce a besoin de rivières ou de cours d’eau qui sont généralement clairs, tempérés et bien oxygénés pour la reproduction et les quelques premières années d’alevinage. Les saumons juvéniles plus âgés et les adultes entreprennent de longues migrations pour se nourrir dans l’Atlantique Nord. Cette population se reproduit dans les rivières de l’île d’Anticosti. En trois générations [une génération = 5 ans], les nombres de saumons de petite taille et de saumons de grande taille ont connu un déclin d’environ 32% et de 49% respectivement, ce qui représente un déclin net du nombre total d’individus matures d’environ 40%. L’effectif de cette population est faible et était d’environ 2400 individus en 2008. Comme c’est le cas pour la plupart des populations de cette espèce, le faible taux de survie en mer, lié à des changements substantiels mais encore peu compris dans les écosystèmes marins, constitue un sujet de préoccupation.» (Source: http://publications.gc.ca/collections/collection_2011/ec/CW69-14-167-2011-fra.pdf).

Le saumon possède un odorat très fin qui lui permet de retrouver les odeurs de sa rivière natale. Il est un bio-indicateur très sensible à la pollution. Sa présence ou son absence révèle la qualité d’un cours d’eau. La probabilité de repeuplement naturel d’une rivière où le saumon a disparu est presque nulle.

Vingt-cinq cours d’eau sont reconnus comme abritant le saumon atlantique sur l’île d’Anticosti. Et malgré ce nombre élevé d’habitats, l’espèce est en voie de disparition, et sa situation est préoccupante pour les populations de l’est de la Côte-Nord, celles à l’intérieur du Saint-Laurent et de la Gaspésie-sud du golfe du Saint-Laurent. Le saumon atlantique est victime de la pollution et des barrages qui l’empêchent de remonter les cours d’eau pour s’y reproduire. À ce jour, il a disparu de 309 rivières d’Europe et d’Amérique. Le fleuve Saint-Laurent souffre d’hypoxie (manque d’oxygène) jusqu’à la hauteur de Sept-Îles.

Nous ignorons les raisons du faible taux de survie en mer du saumon atlantique. Allons-nous de surcroît y ajouter les risques de modifier, de quelque manière que ce soit, ses lieux de ponte et d’alevinage avec des travaux d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures qui détruisent des micro-écosystèmes délicats indispensables à la qualité de l’eau des rivières?

La santé du fleuve Saint-Laurent dépend de la santé des rivières qui viennent s’y verser. Et notre santé dépend de la santé de l’environnement!

Pourquoi détruire une ressource renouvelable au profit d’une ressource non renouvelable?

 

Références:

Saumon atlantique

ACTUALITÉS NEWS ENVIRONNEMENT, Saumon atlantique: bilan 2010 très positif dans la région de la Gaspésie, 26 janvier 2011.

FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE POUR LE SAUMON ATLANTIQUE, lien

Alexandre SHIELDS, «Le saumon de l’Atlantique en eaux troubles», Le Devoir.com, 6 août 2007,

Bill TAYLOR, «La valeur du saumon atlantique sauvage du Québec», Le Soleil, 20 février 2012,

Autres liens

Entrevue avec Marc Lafrance, citoyen d’Anticosti, Radio-Canada, Sur la route des phares, 31 juillet 2012 :

Entrevue avec Marc Lafrance, 13 août 2012 : Radio-Canada, Première Heure

Anticosti, petit aperçu du paradis : lien

Que se passe-t-il sur l’île d’Anticosti? : lien youtube

Josée BOILEAU, «Pétrole à Anticosti – Contrer l’irréparable», Le Devoir.com, 1er août 2012 :

Alexandre SHIELDS, «Moratoire réclamé à Anticosti», Le Devoir.com, 31 juillet 2012 :

 


Photo: saumons de l’Atlantique, rivière Jupiter, Anticosti. Crédit photo : Caroline Laflamme.

13 décembre 2012 - Nouvelles

Cinq populations de saumon de l'Atlantique du Québec pourraient être inscrites sur la liste des espèce en péril. Le saumon de l'île d'Anticosti pourrait même être classé comme espèce en voie de disparition. Source Radio-Canada Est du Québec

Loi sur les espèces en péril: lien référence

     
 

Flore

Aster d'Anticosti

L’aster d’Anticosti est protégé par la Loi sur les espèces menacées d’extinction du Nouveau-Brunswick et la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du Québec. Ces lois interdisent de nuire aux individus de l’espèce, d’en posséder, d’en faire le commerce ou de perturber leur habitat.

  xyz_357/1732_calypsog.jpg
Photo : Marie-Hélène Parant
     
 

Calypso bulbeux
Par Jean Hamann

De la famille des orchidées sauvages, plante rare qui est menacée et vulnérable au Québec.

Le calypso bulbeux, une orchidée sauvage rare, profite présentement de la razzia végétale que mènent les cerfs sur Anticosti. Alors que des espèces indigènes telles que le bouleau à papier, le peuplier faux-tremble, le sorbier d’Amérique, le cerisier de Pennsylvanie, le noisetier à long bec et le sapin baumier passent sous le rouleau compresseur des chevreuils, le calypso prospère au point qu’Anticosti s’impose comme refuge pour cette plante dont les populations sont en déclin ailleurs dans le nord-est américain. Cette prospérité pourrait toutefois connaître une fin abrupte d’ici 50 ans si on ne parvient pas à maintenir les vieilles sapinières qui constituent l’habitat de prédilection de cette orchidée sur Anticosti, prévient une équipe de chercheurs qui s’est penchée sur la question.

Voilà ce qui se dégage de l’étude menée par Ève-Marie Morissette et Claude Lavoie, de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional, et Jean Huot, du Département de biologie, dont les résultats ont été présentés à l'occasion du Colloque annuel de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Produits forestiers Anticosti, qui se déroulait au Centre des congrès de Québec le 19 septembre. En 2004, ces chercheurs ont étudié 19 colonies, renfermant 396 spécimens, qu’ils ont découvertes sur l’île. Étonnamment, 63 % d’entre elles se trouvaient dans des sapinières. «C’est une situation unique à Anticosti, souligne Claude Lavoie. D’après les collections des onze herbiers du nord-est américain que nous avons consultées, cette orchidée vit rarement dans cet habitat.»

suite site l'Université Laval

 

 

 

     
 

Faune terrestre

Rat musqué

L'île d'Anticosti est l'habitat privilégié du rat musqué. Il peuple l'Île en entier. Et selon les lois en vigueur l'habitat du rat musqué est protégé puisqu'il est une espèce vulnérable.

Petit animal trapu, le rat musqué possède de minuscules oreilles dissimulées dans sa fourrure, de courtes pattes pourvues de cinq orteils partiellement palmés, ainsi qu'une longue queue aplatie latéralement. Sa fourrure se compose d'un duvet soyeux et dense ainsi que de longs jarres d’un brun foncé sur le dos et d’un gris argenté sur le ventre. Longueur : de 47 à 63 cm.

Questions et réponses sur la loi visant la protection des habitats fauniques :

Face à la dégradation croissante des habitats fauniques, les divers ministères québécois concernés, appuyés par plusieurs groupes de citoyens préoccupés par la situation de la faune, ont convenu de l’urgence d’agir. Or, au Québec, les lois existantes ne visaient pas spécifiquement la protection des habitats. C’est pourquoi, le ministre responsable de la faune a recommandé l’adoption d’une loi spécifique à la protection des habitats fauniques. Quels sont les habitats protégés par la loi?

Les habitats désignés sont :
l’aire de concentration d’oiseaux aquatiques,
l’aire de confinement du cerf de Virginie,
l’aire de fréquentation du caribou au sud du 52e parallèle,
l’aire de mise bas du caribou au nord du 52e parallèle,
la falaise habitée par une colonie d’oiseaux,
l’habitat d’une espèce faunique menacée ou vulnérable,
l’habitat du poisson,
l’habitat du rat musqué,
la héronnière,
l’île ou la presqu’île habitée par une colonie d’oiseaux,
la vasière.

 


Photo Caroline Laflamme


Photo Caroline Laflamme

 

 

       
 

Chauve-souris cendrée (s)


chauve-souris cendrée (s), rat musqué (v).
MAMMIFÈRES MARINS : Rorqual bleu (s)

Rorqual commun (s)

 

ENGLISH

Site to come, under construction

   
SHARE